mardi 1 décembre 2015

Fibro rugby le don du sang et la fibromyalgie

Quand on voit avec quelle talent notre ministre botte en touche sur n'importe qu'elle question liée à la fibro, on ne pige pas que la France aie perdu la coupe du monde de rugby.


Enfin moi en tous cas je ne pige pas et j'en ai marre que les fibro-lésés soient considérés comme une addition de cas particuliers (donc de la merdasse)  et pas comme une entité médicale (donc digne de respect). 


On parle ici du droit des personnes fibromyalgiques à donner leur sang. Vu les attentats du 13 novembre je trouvais que c'était d'actualité.

La question
 M. Jean-Pierre Decool attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le refus de don du sang provenant de personnes atteintes du syndrome de fibromyalgie. Dans certains centres, les fibromyalgiques se voient refuser le don de leur sang dans le cadre du « principe de précaution ». Il lui demande donc sur quelle décision officielle se base cette démarche de principe de précaution et que, si principe de précaution il y a, ce refus soit alors appliqué partout en France, ce qui n'est pas le cas actuellement. En outre, il lui demande que les raisons officielles de ce refus soient portées à la connaissance des malades. 


 La réponse

on ne se méfie jamais assez des apparences
La fibromyalgie est une maladie complexe caractérisée par un état douloureux musculaire chronique qui se manifeste en particulier par une fatigue persistante, parfois invalidante. Il n'existe pas de contre-indication au don de sang lié à cette pathologie. Par ailleurs, pour le receveur, il n'existe pas de risque identifié lié au don d'un patient fibromyalgique puisqu'aucun agent infectieux n'est suspecté à l'origine de cette maladie. Le médecin de collecte de l'établissement français du sang (EFS) qui assure un entretien avant le prélèvement sanguin (entretien pré-don) a pour mission d'apprécier l'état général du candidat au don. Il décide ainsi de l'aptitude des personnes au don de sang. Il s'agit d'une évaluation au cas par cas : comme le prévoit l'arrêté du 12 janvier 2009 relatif aux critères de sélection des donneurs de sang, il peut exister une contre-indication au don de sang pour « toute pathologie révélée par un traitement médicamenteux et susceptible de menacer la santé du donneur à l'occasion du don » et pour laquelle « le médecin apprécie la possibilité d'un don en fonction du contexte clinique du candidat au don ».



J'ai pas trouvé de vidéo sur les dieux du stade désolée les filles, pourtant j'ai cherché, cherché".....






http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-1704QE.htm